Qu’est-ce-que pourraient raconter Milena et Nevena?

 

Le père Stanimir Ilić, qui a émenne les filles contre leur volonté en France, leur a interdit d’avoir tout contact avec leur mère. La question qui se pose est celle: „qu’est-ce-que pourraient raconter les filles à leur mère, dont le père ait, il est évident, très peur?“

Essayons de penser d’une manière logique. Stanimir Ilić a déclaré etre parti pour la France puisque il craignait pour sa propre vie, sans avoir donné de preuve pour cela, personne ne l’a jamais menacé. Meme si ses propos seraient vrais, quel serait le rapport de ces preuves avec la conversations de la mère avec les enfants? Aucune. Le point principal est que les filles NE PEUVENT PAS contacter leur mère, ni personne de la famille maternelle, elles ne sont que des petites filles et ce n’est pas dans leur nature de mentir et elles ne savent pas mentir sur ce qu’elles ont vécu et comment se sentent-elles; meme si elles se taiseraient sur la moitié, la mère saurait de quoi il s’agirait-il véritablement. Les mères savent toujours. Voilà, c’est de cela qu’il a peur- il a peur de la vérite. Il manipulait avec elles depuis longtemps, depuis toujours il leur imposait cette pensée – „Si vous deux n’etes pas avec moi, je mourrais“, c’est ce que Milena et Nevena ont raconté à leur mère et il est tout à fait normal qu’elles croyaient etre la vérité, puisqu’elles ne sont que des PETITES filles. Elles ont peur de cette résponsabilité … Qui saurait ce qu’il leur imposait comme conditions pour ne pas oser contacter leur mère, qui sait quelles sont des hisoires, mais il est certain qu’il faisait des chantages et qu’il manipulait avec les enfants.

La mere Sanja temoigne de ce qu’elles ont vecu:

„Je demande à chaque mère ou femme – que ferrait-elle dans la situation ou leur époux/père des enfants dormirait avec les enfants du sexe féminin, dans la meme chambre, derrière la porte fermée à clef, je le certifie sous peine pénale ou materielle, jusqu’au 21 mars 2011 (la date où il habitait dans ma maison). C’est MOI qui l’ait interrompu, mais le TREBUNAL l’a jugé comme un père DEVOUE et lui a confié les deux enfants du sexe féminin, meme contre la dite information.

En 2011, j’ai exprimé au Centre Social de Brčko ma déclaration, dans laquelle j’ai dit que la fille, à demi endormie, m’avait dit que papa a quelque chose de dur entre les jambes et qu’elle a touché cela avec la jambe et LA MAIN. Le Centre s’est ensuite adressé à la Police de Brčko, la Police de Brčko n’a fait RIEN DU TOUT. Elle n’avait pas de preuves, elle ne les a meme pas demandées, il est plus facile de metre à coté le dossier. Il y a des preuves, il y a des photographies de son lit, posé juste à coté du lit de l’entant, que la Police a prises lorsque j’ai jetté ses affaires de cette meme chambre et pour cet meme acte le TRIBUNAL du District Brčko m’a jugée pour „ avoir mis en danger un membre de la famille“. Comme il a été écrit, à la lettre, dans la SENTENCE.

Les enfants avaient a peine 6 et 7,5 ans lorsque le Jugement du divorce a été prononcé. Ma bataille pour avoir LE CONTACT avec les enfants que j’ai mises au monde dure plus que la moitié de leur vie. Jusqu’à aujourd’hui le père NE PERMET PAS l’approche aux enfants, à moi qui suis leur mère! QUI EST-CE-QUI a permis celà?? Comment personne ne trouve-t-il pas douteux cette pérsistance du père de les aliéner de la mère et de sa famille???

Voilà, je demande publiquement à chaque mère, que ferait-elle lorsque son époux/père dormirait avec les enfants du sexe FEMININ, derrière la porte close, dès leur naissance, ne permettant pas de leur approcher, tandis que la mère a été jugée comme non dévouée „parcequ’elle travaille“???

Du moment où les filles avaient écrit que leur père se promène dans la maison completement nu, à poil, qu’il leur entre dans la salle de bains… les enfants ont été ELOIGNEES/KINDAPPEES, émennées dans un pays étranger, dont elles ne parlent pas la langue, où elles sont mises, par la dernière déclaration exprimée par le père: „ sous la protection de l’Etat français et, de meme, de la Légion Etrangère“. Pour quelle raison ? A cause de la mère? Et QU’EST-CE-QU’ELLES pourraient dire à leur mère dont le père a tellement peur pour avoir demandé une telle protection ? Il faut etre ou mal-eduqué, ou fou ou malade pour écrire un tel PRETEXTE pour ne pas permettre le contact des enfants avec leur mère. La LOI prévoit, meme dans le cas ou la mère serait emprisonnée, elle aurait LE DROIT à contacter ses enfants. Dans cette situation le père s’est mis au devant du JUGEMENT du divorce, au devant du droit de la mère et des enfants, au devant du DROIT pur et simple. Et, d’une manière très impertinente, obscène et contraignante.
Pourquoi m’a-t-il ecrit, dans un assez grand nombre de provocations: “Tu as mis dans la merde la VIE des enfants puisque tu as publié celà!“ Naturellement, les opresserus trouvent toujours que les autres sont coupables. Il n’est pas coupable pour avois exercé l’opression, mais c’est la victime qui est coupable pour avoir déclaré que l’opression éxiste. Dans ce cas, c’est à moi qu’on essaie d’imposer la culpabilité morale pour avoir parlé publiquement.

Encore, je declare – je ne suis pas interessée si l’on me carasterriserait comme „une mauvaise femme“, pour avoir publié tout celà concernant le père, ce sont les enfants qui m’interessent, celles que j’ai mises au monde. Et je ferais tout pour établir le contact avec mes filles que j’ai faites naitre. Je ne doute pas que tout parent normal aurait fait ce que j’ai fait.“

Nous appelons toutes les institutions, légales, judiciaires et tous les services sociaux d’interroger les enfants le plus URGEMENT possible, dans la présence du psychologue, et hors de la présence personnelle du père, pour vérifier les conditions physiques dans lesquelles vivient les filles et de leur assurer le contact avec leur mere!

 

Facebook stranica: Traže se djevojčice Nevena i Milena Ilić – Sukara
Twitter: NevenaiMilena
Google+: Nevena Milena
Mail: nevenaimilena@gmail.com
Majka Sanja: sanja.sukara@gmail.com

Oglasi