Voici comment la mère Sanja a-t-elle réussi de voir une de ses filles, Nevena

 

On était nombreux qui esperions, mais personne ne s’attendait à ce que la mère Sanja Sukara, après 27 mois, réussisse à voir ses filles Nevena et Milena. Et meme, il en aurait fallu de peu, vu que le père  s’impliquait de toutes ses forces, de meme manière que toutes ces années déjà pour l’empecher. Il est très important de savoir que le fait d’avoir reussie  à voir Nevena, que pour cinq minutes, n’était pas fait de force, ni contre les décisions preéalables , vu que Sanja n’a pas d’interdiction de contact avec les enfants, le droit parental ne lui est pas refusé et, de meme, elle a gardé tous les droits légaux de voir  les enfants, malgré tout le contraire, comme le déclare le père des enfants. Quelles sont les raisons pour lesquelles ces rencontres, prévues par les Décisions, sont-elles empechées, c’est une autre histoire qui nous est bien connue. Mais, en France il sera bientot délibéré le mode des rencontres des filles avec leur mère et nous attendons que le Tribunal d’Affaires Familiales de Tarbes (TAF) décide  dans le meilleur intéret des enfants, ainsi que nous attendons que l’Etat français fasse tout pour que le père respecte ce Jugement. Comment tout sera décidé, nous le verons et, en attendant, la mère Sanja a décrit, par ses propres paroles, comment a-t-elle reussi à voir une se ses filles – Nevena:

Nastavi čitati

Oglasi

LES DETAILS DE L’AUDIENCE TENUE LE 23 JUIN 2015 DEVANS LE TRIBUNAL D’AFFAIRES FAMILIALES A TARBES

 

Après 27 mois déjà passés que la mère Sanja Sukara et ses filles Milena et Nevena restent sans aucun contact, à cause de l’interdiction du père, l’audience devant le Tribunal d’Affaires familiales (TAF) a été tenue le 23 juin 2015. Le TAF devrait délibérer vers le 20 juillet 2015. La mère a, encore une fois, du faire le trajet de 4000 kilometres, en ésperant qu’il lui serait finallement permis de voir ses enfants. Mais, malheureusement, cela reste sans aucun resultat.

Voici les propos de la mère, Sanja: Nastavi čitati

Si cercano le bambine scomparse – Nevena e Milena Ilić (Sukara)

 

Milena (n. 2003) e Nevena (n. 2005) per la sentenza di divorzio hanno caduto a loro padre, nonostante il parere del Centro per il lavoro sociale di Brčko. Dal momento del divorzio, il padre Stanimir Ilić impedisce alla madre di vedere le bambine e di ottenere ognun contatto, perció il tribunale municipale di Brčko nel secondo mese del 2013. ha condannato il padre a una pena sospesa di un anno per il rapimento del bambino cióé di un minorenne. Nastavi čitati